Faut-il combattre les inégalités ou la pauvreté ?

Si personne ne remet en cause l'égalité en droit qui caractérise la société libérale, le thème des inégalités matérielles est à la mode.

Conférence en ligne du 25 août 2021. Dans sa présentation, Jean-Philippe Delsol, s'est penché sur la thématique des inégalités.

Si l'égalité a toujours été un soucis de l'humanité, aujourd'hui, elle est devenue une obsession. Ce phénomène touche toute la société. Pour Jean-Philippe Delsol, cette dynamique s'explique principalement par deux causes. Premièrement, par un amour fantasmé pour le passé et la nature, qui aurait été jadis un paradis de l'égalité. Jean-Jacques Rousseau incarne cette première cause, lui qui postulait que l'homme était bon par nature, mais qu'il finissait par se faire corrompre par la société. Cette vision est évidemment fausse et idéalise un passé qui était loin d'être enviable.

Une deuxième piste qui explique cette omniprésence de la thématique des inégalités est l'envie. La jalousie et la volonté de sanctionner les riches est souvent au coeur des revendications militantes pour plus de redistribution. Parmi les défenseurs de l'égalitarisme, nombreux souhaitent que l'égalité s'impose, même aux prix d'une décroissance importante.

Certes, le coefficient de Gini (qui s'intéresse aux inégalités au sein d'une société) augmente depuis trente ans, notamment en lien avec la numérisation de nos économies, qui permet une mondialisation des réussites. Toutefois, il faut garder à l'esprit que le niveau de vie de l'ensemble de la population augmente et c'est bien l'essentiel. Spécialement dans des pays comme l'Inde ou la Chine, de nombreuses personnes sont sorties de la pauvreté durant ces dernières décennies. De plus, un peu partout dans le monde, les revenus médians augmentent.

L'intervenant s'est ensuite intéressé aux éléments qui permettent au monde de s'enrichir. Rappelant que la propriété privée est le socle de cette prospérité, car elle permet l'échange. Lors d'un échange, à condition qu'il soit libre, chaque partie trouve son compte. C'est de ces échanges que nait ensuite la richesse, et donc les inégalités. En raison des capacités et des talents inégaux des individus. Ainsi, l'intelligence est récompensée.

Finalement, il a été rappelé que l'inégalité est naturelle, car les hommes sont différents. Dans sa négation de cette réalité, l'égalitarisme abaisse le monde, économique et celui des idées. Et que la seule égalité qui est vitale, c'est l'égalité devant la loi et en dignité.

Jean-Philippe Delsol est auteur du livre «Éloge de l'inégalité».

Revoir la présentation de Jean-Philippe Delsol sur Youtube :
«Faut-il combattre les inégalités ou la pauvreté ? »

26 août 2021