Solidarité avec le peuple de Hong Kong

Le pays le plus libre sur le plan économique est gravement menacé par les actions du Parti communiste chinois.

Hong Kong a été dévastée à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mais en donnant à ses habitants le plus haut degré de liberté économique au monde, selon l'indice de liberté économique, le pays s'est hissé au rang des endroits les plus prospères de la planète. La croissance du niveau de vie a est impressionnante. En 1950, le produit intérieur brut (PIB) par habitant de Hong Kong s'élevait à un peu plus de 2 000 USD - exprimé en valeur du dollar américain en 2010 - ce qui correspondait à peu près à la moyenne mondiale. En 2018, le PIB par habitant de Hong Kong a atteint 40 000 dollars US, soit quatre fois la moyenne mondiale. Fondée en 1961, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) affichait un revenu moyen par habitant dans ses États-membres plus de trois fois supérieur à celui de Hong Kong à l'époque. Aujourd'hui, les revenus par habitant sont les mêmes.

La liberté civile et personnelle s'est également étendue car la population de Hong Kong ne dépendait pas d'un État providence ou d'autres acteurs puissants et était protégée par un État de droit fort et impartial. Selon le Human Freedom Index, les Hongkongais jouissent du plus haut niveau de liberté personnelle au monde. Cela reflète notamment un niveau élevé de sécurité, la liberté religieuse, la liberté d'association et de réunion, la liberté d'expression, la liberté des médias, le droit d'adhérer à des organisations politiques, un Internet libre de toute censure et la liberté de vivre sa vie selon ses propres valeurs. La Chine ne parvient malheureusement pas à accorder à ses citoyens nombre de ces libertés fondamentales.

Hong Kong compte un nombre record d'entrepreneurs et le plus grand nombre de créations d'entreprises au monde, soit 28,6 pour mille habitants en âge de travailler, contre une moyenne de 3,8 dans l'OCDE et une moyenne mondiale de 1,5. Dans l'indice du capital humain de la Banque mondiale, Hong Kong se classe quatrième au monde avec 0,822, contre une moyenne de 0,751 dans l'OCDE et une moyenne mondiale de 0,567.

Pour protéger le miracle de Hong Kong, la Chine a convenu en 1997, lorsque le Royaume-Uni lui a rendu Hong Kong, que le système économique et politique ne devrait pas être modifié pendant 50 ans. En d'autres termes, la Chine respecterait le principe «une nation, deux systèmes». Ces dernières années, cependant, la Chine communiste a cherché à dépouiller Hong Kong de son statut de pays parmi les plus libres du monde et à miner le principe «une nation, deux systèmes».

Plus récemment, la Chine a ordonné l'arrestation massive de dissidents. Le 28 mai 2020, le Congrès national communiste chinois a adopté une loi de sécurité qui s'attaque aux libertés de Hong Kong en contournant son Conseil législatif. Bien que le Parti communiste n'ait pas encore publié les détails, la loi est destinée à permettre aux autorités continentales d'étouffer les libertés à Hong Kong et d'étendre le pouvoir absolu du régime autoritaire.

Les manifestants prodémocratie de toutes provenances à Hong Kong s'engagent pour la protection de leurs libertés et pour l'espoir en l'avenir de leurs enfants et petits-enfants. Une réponse mondiale forte est maintenant cruciale, aux côtés des habitants de Hong Kong qui tentent de préserver leurs libertés et leurs droits.

8 juin 2020