Archives Evénements 2019

  • vendredi 20 septembre 2019

    Vernissage «Antoine-Elisée Cherbuliez, un économiste libéral suisse oublié»

    Genève

    Café Slatkine, rue des Chaudronniers 5

    La pensée libérale a été particulièrement féconde en Suisse romande, ce dont on a souvent peu conscience aujourd'hui, face à la domination sociale-démocrate du climat d'opinion. L'économiste Antoine-Elisée Cherbuliez (1797-1869) eut cependant, à son époque, une influence importante. Un nouvel ouvrage édité par Slatkine et réalisé avec le soutien de l'Institut Libéral permet de suivre l'évolution des idées de cet auteur, en particulier sur les deux principaux sujets qui lui tiennent à cœur: le droit de propriété, condition indispensable du développement de toute civilisation, et l'État, dont il finit par condamner avec force tout interventionnisme. Certaines de ses propositions restent d'actualité et sont susceptibles d'apporter des éléments de réflexion dans notre monde mouvementé où persistent tant de difficultés qu'il a mises en lumière.

    Intervenant:

    Paul-Jacques Lehmann, professeur émérite à l'Université de Rouen, auteur de Antoine-Elisée Cherbuliez, un économiste libéral suisse oublié (Slatkine, 2019)

    Mot de bienvenue et introduction:

    Ivan Slatkine, directeur général, éditions Slatkine

    Pierre Bessard, membre du conseil de fondation et directeur, Institut Libéral

  • jeudi 6 juin 2019

    Soirée-débat «Démocratie directe: quelles limites pour la majorité?»

    Lausanne

    Hôtel de la Paix, avenue Benjamin-Constant 5
    début à 19 h 30 (accueil dès 19 h)

    Les instruments participatifs de la démocratie suisse ont largement contribué à la paix sociale et à la stabilité. Cet atout institutionnel a empêché de nombreuses erreurs politiques. Cependant, la multiplication des initiatives populaires et le blocage de réformes de l'État-providence laissent entrevoir des failles dans un système dont d'autres pays pensent pouvoir s'inspirer. Si la démocratie directe fait à bien des égards figure de modèle d'avant-garde, quelles sont les conditions qui garantissent son fonctionnement dans le cadre d'une constitution libérale? La majorité a-t-elle toujours raison? Comment éviter une dictature de la majorité ou une tyrannie du statu quo?

    Intervenants:

    Olivier Meuwly, historien, auteur de Une histoire politique de la démocratie directe en Suisse (Alphil, 2018)
    «L'avantage d'un outil efficace de gestion des conflits»

    Pierre Bessard, économiste, membre du conseil de fondation et directeur de l'Institut Libéral
    «Le rôle de la culture politique et du non-centralisme»

    Les propos seront suivis d'une discussion et d'un apéritif.

    Cet événement se tient en collaboration avec le Cercle Démocratique de Lausanne et le Cercle des Libertés.

  • lundi 29 avril 2019

    Conférence «Quelles réponses au réchauffisme?»

    Genève

    Université de Genève, Uni Mail, Bd du Pont-d'Arve 40,
    salle 1160 (1er étage)
    début à 18 h 30 (accueil dès 18 h)

    Le phénomène des changements climatiques défraie à nouveau la chronique: des grèves d'écoliers et des campagnes médiatiques sont censées sensibiliser l'opinion à l'urgence politique d'agir. Or les relations entre le climat et l'activité humaine relèvent d'une complexité mal appréhendée par les postures d'indignation actuelles. Même en supposant un débat scientifique largement établi, les réponses à y apporter demeurent ouvertes. Peut-on «combattre» les changements climatiques et à quel prix, ou est-il préférable de s'y adapter? Quels rôles jouent les droits de propriété et les avancées technologiques? Où se situe aujourd'hui l'urgence en ce qui concerne l'environnement?

    Intervenants:

    Max Falque, délégué général, International Center for Research on Environmental Issues, auteur de Propos écologiquement incorrects (2016)
    «La fausse priorité du climat»

    Jean-Pierre Chamoux, professeur émérite, Université de Paris Descartes, co-auteur de Ecologie: le temps de l'entrepreneur (2019)
    «Les effets du progrès technique»

    Les propos sont suivis d'une discussion.

  • lundi 18 mars 2019

    Soirée-débat «Comment rompre avec le socialisme fiscal?»

    Genève

    Société de Lecture, Grand-Rue 11
    accueil dès 18 h, début à 18 h 30

    En ces temps où les prélèvements obligatoires battent des records et atteignent des proportions toujours plus élevées, il convient de s'interroger sur les principes mêmes de la fiscalité. Quelles sont les fonctions légitimes des impôts, leur volume souhaitable, leur juste répartition ou encore leur impact sur la conception de la société? Dans la plupart des pays civilisés règnent aujourd'hui un étatisme ou un socialisme modérés, le solidarisme et, dans une certaine mesure, le keynésianisme. En Suisse également, la quote-part fiscale a augmenté de 20% (5 points de PIB) sur trois décennies. D'où l'intérêt de dépasser les points de vue techniques sur la fiscalité et de faire le lien avec les idées que l'on se fait de l'État, de la société, de l'économie, voire de la nature humaine et de la liberté.

    Intervenant:

    Philippe Nemo, philosophe et spécialiste d'histoire des idées politiques, président de la Fondation Lettres et Sciences, directeur de l'École professorale de Paris, auteur de Philosophie de l'impôt (Presses Universitaires de France (2017)

    La conférence est suivie d'une discussion et d'un apéritif.