Concours d'essai pour étudiants

L'Institut Libéral organise chaque année un concours d'essai pour étudiants en alternant entre les trois langues du pays. En 2021, il s'est tenu en français, en Suisse romande, en collaboration avec le journal Le Temps. L'Institut Libéral a invité les étudiants jusqu'à l'âge de 30 ans, immatriculés dans les universités et les hautes écoles de toute la Suisse à réaliser un bref essai sur le thème de «La pertinence de l'interventionnisme étatique», basé sur une citation de Benjamin Constant. Ensuite un jury d'experts a sélectionné les meilleurs essais (le processus de sélection est anonymisé).

Lauréats du concours 2021

1er prix ex æquo: Jérémie Bongiovanni, étudiant à l'Université de Saint-Gall
Lire l'essai

1er prix ex æquo: Guillaume Dreyer, étudiant à l'Université de Genève
Lire l'essai

Thème du concours 2021

L'interventionnisme étatique

«Toutes les fois que les gouvernements prétendent faire nos affaires, ils les font plus mal et plus dispendieusement que nous.»

Benjamin Constant (1767-1830)

La citation est issue du discours «De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes» (Le contexte est présenté en page 5).

Jury

Le jury est composé des personnes suivantes:

  • Guillaume Poisson, de l'Institut Benjamin Constant
  • Patricia Commun, membre du comité de l'Institut Libéral
  • Emmanuel Garessus, journaliste Le Temps
  • Olivier Meuwly, historien
  • Michael Esfeld, professeur à l'Université de Lausanne
  • Diego Taboada, researcher à Avenir Suisse

Questions

Pour tous renseignements supplémentaires, n'hésitez pas à prendre contact par e-mail à: concours@libinst.ch.

Nous remercions tous les candidats de leur participation.

Lauréats du concours 2017

1er prix: Antoine Müller, Université de Lausanne
«Le centralisme menace-t-il la liberté?»

2e prix: Florent Chevallier, Université de Genève
«Les grands États ont de grands inconvénients...»

3e prix: Jennifer Burri, Université de Neuchâtel
«Le centralisme menace-t-il la liberté?»

Lauréats du concours 2014

1er prix: Amel Merabet, Université de Genève
«L'excès des impôts conduit à la subversion de la justice»

2e prix: Fabio Cappelletti, Université de Genève
«L'excès des impôts comme subversion de la justice: réflexions à partir de deux conceptions contrastantes de cette dernière»

3e prix: David Pardo, Université de Genève
«L'excès des impôts conduit à la subversion de la justice»