La Bibliothèque de la Liberté ouverte à Berne

Le nouveau site de l'Institut est dédié spécialement aux jeunes générations.

La Suisse bénéficie d'une bibliothèque quadrilingue réunissant quelque 2000 ouvrages parmi les meilleurs livres classiques et contemporains du libéralisme. L'Institut Libéral a inauguré son nouveau site dans la capitale fédérale, à quelques minutes à pied du Palais du Parlement, le 14 septembre, en présence d'une soixantaine d'invités venus de toute la Suisse, de Genève à St-Gall. La collection libérale porte sur l'économie politique, la philosophie politique, ainsi que les politiques publiques, en français, en anglais, en italien et en allemand.

La bibliothèque sert aux usages internes de l'Institut, mais est également accessible aux étudiants et aux chercheurs, ainsi qu'aux citoyens intéressés par la tradition intellectuelle de la liberté. Comme l'a noté Pierre Bessard, directeur de l'Institut, il importait de rendre accessible cette sélection, aussi pour faciliter les échanges interpersonnels nécessaires à la découverte et à l'approfondissement des idées libérales et de leurs applications. La Bibliothèque de la Liberté est un espace pratique de travail et de recherche qui se veut à la fois très complet et focalisé, reflétant les principales écoles de pensée et les priorités thématiques de l'Institut. En même temps, elle contribue au rayonnement des idées et des valeurs qui ont fait le succès historique de la Suisse.

Dans un bref tour d'horizon des écoles économiques libérales contemporaines, le professeur Victoria Curzon Price a mis en évidence le dynamisme de l'école autrichienne, dans la tradition de Ludwig von Mises et de Friedrich Hayek, qui comprend de nombreux chercheurs tant en Europe qu'outre-Atlantique. Son mérite a notamment été d'identifier l'impossibilité du calcul économique dans un régime socialiste, en l'absence des signaux des prix et de la mesure du profit. D'où l'inefficience intrinsèque de l'activité étatique. Pour sa part, l'école des choix publics, dans le prolongement de James Buchanan et de Gordon Tullock, a démontré à l'aide d'une autre méthodologie les déficiences de l'Etat. Ces apports de la science ont une place privilégiée dans la Bibliothèque de la Liberté.

Ce jalon important dans le développement de l'Institut l'établit fermement comme think tank de la liberté pour l'ensemble du pays, a souligné Daniel Eisele, président du conseil de fondation. C'est de plus un projet dédié aux jeunes générations, qui sont rarement confrontées à une telle richesse de connaissances et de sagesses sur les campus universitaires. Cette initiative ne pouvait d'ailleurs qu'émaner de donateurs privés, comme c'est le cas de toute l'activité de l'Institut Libéral. La Bibliothèque de la Liberté traduit également un élargissement efficace de l'intensité du travail de l'Institut depuis quelques années, avec en plus du siège de Zurich la création du siège de Genève, du site opérationnel de Berne, et dès 2016 d'un siège additionnel à Lugano.

Vers le catalogue de la Bibliothèque


15 septembre 2015